Brexit: Londres ne pourra pas "choisir à la carte" ce qu'elle veut de l'UE prévient Merkel

Londres ne pourra pas « choisir à la carte » ce qu’elle veut de l’Union européenne, qui est « assez forte » pour survivre au Brexit, a déclaré mardi la chancelière Angela Merkel devant la chambre basse du parlement allemand sur les conséquences du referendum actant le Brexit. « L’UE est assez forte pour surmonter le départ de la Grande-Bretagne, elle est assez forte pour continuer à aller de l’avant même à 27 membres », a-t-elle jugé avant un sommet européen crucial à Bruxelles où les dirigeants se réuniront pour la première fois durant une partie de leurs débats sans le Royaume-Uni.

Le Royaume-Uni ne pourrait pas « choisir à la carte » de garder les privilèges qu’il avait au sein de l’Union européenne, tout en renonçant à toutes ses obligations, a-t-elle également prévenu. « On s’assurera que les négociations ne se déroulent pas selon le principe du ‘choix à la carte’. (…) Celui qui sort de la famille ne peut pas s’attendre à ce que tous ses devoirs disparaissent et que ses privilèges soient maintenus », a-t-elle dit devant le Bundestag.

Partager l'article

28 juin 2016 - 11h30