Brexit – Le gouvernement britannique crée un département spécial pour s'occuper du Brexit

Le gouvernement britannique a annoncé lundi la création d’un département spécial qui va commencer à travailler sur le Brexit et souligné qu’un référendum sur l’indépendance était « la dernière chose » dont l’Ecosse avait besoin. Le Premier ministre David Cameron, silencieux depuis l’annonce de sa démission au lendemain du référendum en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, a en outre condamné via un porte-parole les incidents xénophobes qui ont eu lieu depuis la victoire du Brexit à l’issue du référendum de jeudi.

Le nouveau département « mènera un travail intensif sur les réformes nécessitant d’être mises en oeuvre afin de fournir des propositions et des avis à un nouveau Premier ministre », a précisé le porte-parole à l’issue d’un conseil des ministres. Après le référendum, M. Cameron a annoncé vendredi sa démission qui deviendra effective lorsque son successeur aura été désigné. Mais les responsables européen pressent les Britanniques d’acter le divorce sans attendre cette échéance.

Le gouvernement a aussi souligné que l’Ecosse avait « autant de raison de rester dans le Royaume-Uni maintenant qu’il y a 18 mois », quand un référendum sur l’indépendance s’est conclu par un « non ».  » Un nouveau référendum, source de division, est la dernière chose dont l’Ecosse a besoin », a estimé Downing Street. Enfin, le porte-parole a exprimé la « condamnation des incidents qui ont eu lieu à travers le pays pendant le week-end telle que l’intimidation de migrants en leur disant de rentrer chez eux ». L’ambassadeur de Pologne à Londres, Witold Sobkow, s’est déclaré « choqué et profondément préoccupé par les récents incidents et les insultes xénophobes adressées à la communauté polonaise et à d’autres migrants résidant au Royaume-Uni ».

Partager l'article

27 juin 2016 - 16h30