Brexit – GB: à J-2 du référendum, débat enflammé sur le Brexit devant 6.000 spectateurs

« Mensonge! » dit l’un, agent du « projet de la peur »! lâche l’autre: pro et anti-Brexit, au coude à coude dans les sondages, ont croisé le fer mardi lors d’un débat houleux organisé devant 6.000 personnes à deux jours du référendum sur l’UE au Royaume-Uni. Pour patienter en faisant la queue avant le débat, certains membres du public ont eu le plaisir d’entendre la chanson « All You Need is Love » interprété par un choeur de gospel.
Mais d’amour, il n’en a guère été question lors du rendez-vous d’un peu moins de deux heures organisé par la BBC: le ton est vite monté, les interlocuteurs n’ont pas hésité à se couper la parole et le modérateur a lutté pour empêcher que l’émission ne vire à la foire d’empoigne.
Le débat opposait trois responsables de chaque camp, débout derrière des pupitres installés sur la scène du SSE Arena Wembley de Londres.
Répondant à une question sur l’économie, l’ancien maire conservateur de Londres Boris Johnson, chef de file des partisans du Brexit, a mis sur le dos de l’UE les difficultés rencontrées par la sidérurgie britannique.
« On nous dit qu’on ne peut pas faire baisser nos coûts énergétiques pour protéger les emplois (…) parce que Bruxelles dit non », a déclaré M. Johnson.
Réponse immédiate de son successeur à la mairie de Londres, le travailliste Sadiq Khan, pro-maintien: « Ce n’est que mensonge après mensonge! ». « Boris, tu devrais le savoir: près d’un demi-million d’emplois à Londres sont directement dépendants de l’Union européenne », a-t-il ajouté pour vanter les mérites d’un maintien dans le giron européen.
Ce débat, dont le ton vif a rappelé l’agressivité de la campagne, était pour les deux camps l’occasion de tenter de convaincre les quelque 10% d’indécis avant le référendum de jeudi sur la place du Royaume-Uni dans le bloc des 28, un scrutin déterminant pour l’avenir du pays, mais aussi de l’Europe.
Tandis que les bookmakers penchent sans ambiguïté pour une victoire du « In », la moyenne des six derniers sondages effectuée par le site WhatUKThinks donnait mardi une légère avance au maintien dans l’UE, soit 51%, un point de mieux que la moyenne précédente.

Partager l'article

22 juin 2016 - 04h10