Brexit – G-B: la Première ministre écossaise relance le débat sur l'indépendance

La Première ministre d’Ecosse et leader nationaliste Nicola Sturgeon a lancé vendredi une nouvelle initiative, sous forme de consultation, en faveur de l’indépendance de la nation septentrionale du Royaume-Uni, estimant les intérêts des Ecossais menacés par le Brexit. Alors que le Royaume-Uni a voté à 52% pour quitter l’UE lors du référendum du 23 juin, l’Écosse s’est prononcée elle à 62% pour un maintien dans le giron européen et Mme Sturgeon ne cesse depuis de répéter que l’option d’un nouveau référendum d’indépendance, après celui de septembre 2014, est « sur la table ».

« Les intérêts de l’Ecosse sont menacés », a-t-elle déclaré lors d’un discours à Stirling, un lieu symbolique puisque William Wallace, héros et symbole de l’indépendance écossaise, y remporta une bataille historique contre les Anglais en 1297.

Le Brexit, a-t-elle développé, conduira non seulement l’Ecosse à sortir de l’UE « contre son gré », mais aussi à sortir du « marché unique ». « Je ne suis pas prête à rester là à regarder ce qui va arriver sans me battre », a ajouté Mme Sturgeon, également dirigeante du parti indépendantiste SNP (gauche). « Nous trouverons les moyens de protéger le mieux possible la place de l’Ecosse en Europe », a-t-elle dit en annonçant le lancement d’une grande consultation jusqu’à la fin novembre visant à toucher deux millions de personnes, pour une population d’environ 5,3 millions d’habitants.

Outre l’organisation de réunions publiques, les Ecossais seront invités à répondre à un questionnaire en ligne, et notamment à dire s’ils sont prêts à « soutenir l’organisation » d’un référendum d’indépendance pour « protéger les intérêts de l’Ecosse en Europe ».

Partager l'article

02 septembre 2016 - 12h50