Brexit – Angela Merkel se dit convaincue que Londres va activer l'article 50

La chancelière allemande Angela Merkel s’est montrée dimanche convaincue que le Royaume-Uni allait activer l’article 50 du Traité de Lisbonne pour officialiser sa décision de sortir de l’Union européenne. « Je considère absolument que la demande va être déposée », a affirmé la chancelière conservatrice sur la chaîne de télévision publique ZDF.
« La prochaine étape (après le référendum du 23 juin au Royaume-Uni) c’est qu’ils activent l’article 50 et ils veulent le faire seulement lorsqu’ils auront une nouvelle Première ministre (…) et je pars du principe que cela va se produire », a-t-elle indiqué.
Angela Merkel, qui avait plaidé pour un maintien du Royaume-Uni dans l’UE avant que les électeurs britanniques n’en décident autrement, fait référence à l’article 50 qui est une « clause de retrait » dans le Traité de Lisbonne et qui doit d’abord être notifiée au Conseil européen (28 Etats membres).
Les conservateurs britanniques doivent officiellement désigner leur nouvelle dirigeante et donc la prochaine Première ministre le 9 septembre. Ils devront choisir entre la ministre de l’Intérieur Theresa May et la secrétaire d’Etat à l’Energie Andrea Leadsom.
Mme Merkel a exclu que la Grande-Bretagne reste dans l’Union européenne. « La décision est de mon point de vue tombée » quand les Britanniques ont dit en majorité qu’ils souhaitaient sortir de l’UE, a-t-elle souligné.
Le président Barack Obama a également estimé samedi que la Grande-Bretagne allait quitter l’Union Européenne, repoussant des hypothèses sur un éventuel retour en arrière par rapport au résultat du référendum.
Le 23 juin dernier, 17,4 millions de Britanniques ont voté en faveur d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (soit 51,9%).

Partager l'article

10 juillet 2016 - 19h20