Bouli Lanners, invité par le Festival du cinéma belge de Moustier pour ses 40 ans

Le réalisateur et comédien belge Bouli Lanners sera l’invité, le 8 mars prochain, de la soirée d’ouverture du Festival du cinéma belge de Moustier (Jemeppe-sur-Sambre, province de Namur). Le festival, qui en est à sa 28e édition, fêtera à cette occasion ses 40 ans, à la salle Amicale Solvay, avec la projection du film “Les premiers les derniers”, la dernière réalisation de Bouli Lanners, a indiqué l’attaché de presse Benoît Demazy. “C’est une édition tournée vers l’avenir, avec une nouvelle génération de réalisateurs”, a précisé celui-ci au sujet du programme. “C’est assez inédit de pouvoir diffuser des films de clôture avec des réalisateurs qui n’ont pas encore le parcours des frères Dardenne, de Benoît Mariage ou de Jaco Van Dormael. Maintenant, nous sommes fiers de voir de nouveaux réalisateurs émerger”.

“Keeper”, premier long métrage de Guillaume Senez, sera d’ailleurs projeté en guise de film de clôture lors du gala du 12 mars.

Du 7 au 11 mars, des séances sont organisées pour les écoles, pour la troisième fois. “C’est un investissement positif d’accueillir des futurs spectateurs et de leur montrer autre chose que ce qu’on propose dans de grands complexes”, ajoute l’attaché de presse.

Sont également à l’affiche: “Préjudice” d’Antoine Cuypers, “Les chevaliers blancs” de Joachim Lafosse, “Un début prometteur” d’Emma Luchini, “Welcome Home” de Philippe de Pierpont et “Le tout nouveau Testament” de Jaco Van Dormael ainsi que plusieurs courts métrages. “Phantom Boy” de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol ainsi que “Avril et le monde truqué” de Christian Desmares seront proposés aux enfants et familles les 9 et 12 mars.

Après un petit-déjeûner, un “Ciné Apéro” clôturera cette édition anniversaire le 13 mars avec “En mai, fais ce qu’il te plaît” de Christian Carion.

“Le festival possède une tradition festive assez forte puisque des cocktails sont organisés avec le public après les diffusions”, souligne Benoît Demazy. Le festival, qui accueille chaque année 3.000 spectateurs, se veut un événement grand public, sans compétition, ni prix.

Partager l'article

05 janvier 2016 - 16h16