Bissau : le Premier ministre remet en cause la médiation du président guinéen Condé

Le Premier ministre bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo a accusé mardi le président guinéen Alpha Condé, médiateur dans la crise politique dans son pays, de jouer un rôle négatif, indiquant qu’il pourrait demander son remplacement, dans un entretien avec l’AFP. La veille, le chef du gouvernement avait remis au président de l’Assemblée nationale Cipriano Cassama son programme de politique générale, dont la date d’examen n’était pas connue, le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir) continuant à bloquer les travaux du Parlement.
La Guinée-Bissau traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président José Mario Vaz de son Premier ministre Domingos Simoes Pereira, le chef du PAIGC, auquel tous deux appartiennent.
« Je sais que le président Alpha Condé est contre moi personnellement. Il ne s’en cache pas d’ailleurs », a déclaré M. Embalo à l’AFP.
« Hélas, les rapports de nos services de renseignement montrent qu’il a appelé ici (des responsables politiques, NDLR) pour bloquer mon programme au Parlement », a-t-il affirmé.
Désigné en novembre pour sortir de la crise politique, le Premier ministre a prêté serment avec son gouvernement le 13 décembre, mais le PAIGC a rejeté cette nomination comme celle de ses prédécesseurs depuis l’éviction de M. Pereira, accusant M. Vaz d’avoir violé un accord signé le 14 octobre à Conakry.

Partager l'article

08 février 2017 - 03h15