Berlinale 2017 – Un biopic consacré au guitariste de jazz belge Django Reinhardt en ouverture

Le film français « Django », consacré au célèbre guitariste de jazz belge Django Reinhardt, dont la famille a été persécutée par les nazis, ouvrira en février le festival du film de Berlin, ont annoncé mercredi les organisateurs. Ce « biopic », première oeuvre du Français Etienne Comar, sera présentée en compétition officielle et projeté en avant-première mondiale le 9 février. L’acteur français Reda Kateb y campe le célèbre guitariste, forcé de fuir en 1943 le Paris occupé par les troupes allemandes en raison de son appartenance à la communauté « sinti », communément appelée « manouche » en France, et persécutée par les nazis. Il partage l’affiche avec l’actrice belge Cécile de France.

« Django Reinhardt était l’un des pionniers les plus brillants du jazz européen et le fondateur du jazz manouche », a souligné le directeur de la Berlinale, Dieter Kosslick, dans un communiqué.

« ‘Django’ montre de façon captivante un chapitre émouvant de sa vie » et constitue « une histoire bouleversante de survivant. La menace constante, sa fuite et les atrocités effroyables commises contre sa famille ne l’ont pas empêché de continuer à jouer », selon M. Kosslick.

Il s’agit du premier film d’Etienne Comar, scénariste et producteur, connu notamment pour avoir écrit et produit « Des hommes et des dieux », primé à Cannes en 2010, et qui signe là encore le scénario de « Django ».

L’affiche de la prochaine Berlinale, qui se tient dans la capitale allemande du 9 au 19 février, n’est pas encore bouclée mais les organisateurs en ont dévoilé ces derniers mois plusieurs films, comme « The Dinner » de l’Israélien Oren Moverman, avec Richard Gere, ou encore « The Party » de la Britannique Sally Potter. Lauréat de l’Ours d’or en 2013 avec « Mère et fils », le Roumain Calin Peter Netzer sera de nouveau en compétition officielle en 2017 avec « Ana, mon amour ». Quant au metteur scène finlandais Aki Kaurismaki, il présentera son dernier film, « The other side of hope ».

Le jury de cette 67e édition sera présidé par le metteur en scène néerlandais Paul Verhoeven. En 2016, c’est le cinéaste italien Gianfranco Rosi qui avait décroché l’Ours d’or, la prestigieuse récompense décernée par le jury berlinois, pour « Fuocoammare », un documentaire sur les migrants arrivant sur la petite île italienne de Lampedusa.

Partager l'article

04 janvier 2017 - 15h05