Benoît Lutgen entame une phase d'"analyse approfondie"

Le président du cdH, Benoît Lutgen, entame cette semaine une phase d' »analyse approfondie » après une première phase de « dialogue » menée la semaine passée. Il rencontrera mardi une nouvelle fois son homologue du MR, Olivier Chastel. « Après une première phase de dialogue la semaine dernière, une phase d’analyse approfondie doit à présent s’entamer », a souligné le cdH à l’issue d’un Bureau politique qui a chargé à l’unanimité M. Lutgen de poursuivre les contacts et le dialogue engagés.

« Dans ce cadre, le Bureau politique du cdH fait preuve de la plus grande ouverture pour envisager toutes les réformes utiles avec volontarisme pour restaurer la confiance », a précisé le parti.

Le cdH entend défendre le renouveau démocratique « avec la même force que l’Etat de droit ». A ce titre, il rappelle le principe de séparation des pouvoirs et en profite pour défendre le cas de Joëlle Milquet. DéFI réclame une forme de mise à l’écart de l’ex-ministre étant donné son inculpation pour prise illégale d’intérêt dans la gestion de son cabinet de l’Intérieur sous la législature précédente.

Le 11 avril 2016, à la suite de cette inculpation, Mme Milquet a démissionné d’initiative de son mandat ministériel à la Fédération Wallonie-Bruxelles et n’exerce plus aucune fonction exécutive, indique le cdH qui insiste aussi sur la présomption d’innocence dont bénéficie Mme Milquet, comme chaque citoyen.

Lundi passé, le cdH a annoncé qu’il rompait son alliance avec le PS en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il s’en est suivi un premier tour d’entretiens avec les présidents du MR, d’Ecolo et de DéFI. Il n’est pas encore question de négociation en vue de nouvelles coalitions mais d’analyse des différents éléments échangés. Outre la réunion de mardi avec le MR, il est question d’une réunion jeudi avec les écologistes.

En attendant, le cdH appelle chacun à trouver le « courage de franchir les portes du changement ». « Avançons », a-t-il ajouté.

Parallèlement, Ecolo a également lancé un processus de consultation sur la base des propositions qu’il a formulées en matière de gouvernance publique. Il rencontrait ce lundi M. Chastel.

Partager l'article

26 juin 2017 - 15h50