Batibouw – Accord de principe pour la scission de l'Ordre des architectes

“Après pas moins de 13 ans de négociations, un accord de principe a été conclu” pour la scission de l’Ordre des architectes, a annoncé mercredi Marnik Dehaen, le président du Conseil flamand de l’Ordre des architectes. L’Ordre sera scindé dans le courant de l’année prochaine entre l’un flamand et l’autre franco-germanophone. Un organe consultatif national subsistera. L’Ordre des Architectes est pour l’instant composé d’un Conseil national, de deux ailes linguistiques et de dix conseils provinciaux. L’aile flamande, principalement, est demandeuse depuis des années d’une scission mais le côté francophone y était plutôt opposé. “Grâce au dialogue, nous avons réussi à sortir d’une vision communautaire”, se réjouit Marnik Dehaen. Toutes les parties se positionnent désormais en faveur d’une réforme.
Fin décembre, un accord de principe a été signé au cabinet du ministre des Classes moyennes, des Indépendants et des PME, Willy Borsus (MR), ce que confirme un porte-parole du ministre. Deux ordres seront créés: le flamand et le franco-germanophone. L’Ordre national sera supprimé tout comme les conseils provinciaux, selon le président du Conseil flamand de l’Ordre. Willy Borsus est, lui, plus nuancé: “chaque ordre gardera la possibilité d’organiser une structure provinciale”, affirme-t-il.
Un bureau fédéral subsistera (sans personnalité juridique) dans lequel seront discutées des affaires liées à la déontologie, à l’accès à la profession et aux stages.
“Dans le système actuel, les pouvoirs sont fragmentés”, déplore Marnik Dehaen. “Après la réforme, nous serons en mesure de décider plus rapidement.”
Un porte-parole de M. Borsus indique que le texte est actuellement en discussion en intercabinets. Il passera ensuite au parlement dès que le gouvernement aura donné son approbation. “Compte tenu que le projet présuppose, à mon humble avis, une structure optimale et bénéficie d’un accord unanime du secteur, j’espère obtenir un accord rapidement”, avance le ministre.
Un calendrier officiel n’a pas été communiqué mais le secteur attend la réforme “au plus tôt pour le 1er janvier 2018”.

Partager l'article

15 février 2017 - 18h35