Barrage d'Oroville endommagé: l'ordre d'évacuation de 188.000 habitants levé

L’ordre d’évacuation qui concernait 188.000 habitants près du barrage endommagé d’Oroville, le plus haut des Etats-Unis, en Caliornie, a été levé mardi par la police à la faveur d’une diminution du risque d’inondations. L’injonction a été transformée en simple alerte: les riverains peuvent rentrer chez eux mais sont avertis qu’une nouvelle évacuation peut être lancée et qu’ils doivent se tenir prêts à cette éventualité, a indiqué le bureau du shérif local.
“Tous les résidents déplacés par l’évacuation vont pouvoir rentrer chez eux à partir de 13H00” (22H00 en Belgique) mais ils doivent “être préparés car les conditions peuvent changer rapidement”, écrit sur sa page Facebook la police du comté de Butte, dans l’ouest américain, où se trouve le barrage d’Oroville.
La police a justifié sa décision en soulignant que le niveau du lac d’Oroville, l’un des principaux réservoirs d’eau en Californie retenu par le barrage, avait diminué après s’être dangereusement élevé près de sa pleine capacité à la suite de fortes pluies.
Les autorités s’étaient lancées dans une course contre la montre ces derniers jours pour faire baisser son niveau avant l’arrivée prévue de nouvelles intempéries à partir de jeudi. Une partie du déversoir principal du barrage s’est écroulée et celui d’urgence, activé pour la première fois depuis l’inauguration il y a 50 ans, a quant à lui commencé à s’éroder. Il menaçait de déverser des torrents d’eau partout en aval, risquant d’inonder les communes voisines, au lieu de les canaliser vers le fleuve Feather.

Partager l'article

15 février 2017 - 01h45