Aucun progrès sur la répartition des migrants

Le Conseil européen de jeudi et vendredi n’a enregistré aucun progrès sur la répartition des demandeurs d’asile au sein de l’Union, a constaté la chancelière allemande Angela Merkel vendredi. Le président français Emmanuel Macron a insisté sur « l’articulation constante » à réaliser entre « responsabilité et solidarité ». Le président de la Commission européenne a fustigé vendredi les États européens qui ne respectaient pas leurs engagements en matière de financement du fonds pour l’Afrique qui doit permettre de s’attaquer aux causes profondes de la migration.

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont eux aussi regretté l’impasse dans laquelle se trouve l’Europe concernant la gestion de la crise migratoire. « Je ne suis pas sûr qu’on ait été totalement solidaires », a déclaré le président français, soulignant le caractère asymétrique du choc migratoire selon les différents États. Il a salué l’attitude courageuse que l’Allemagne a prise sous la férule de Mme Merkel.

Celle-ci a pour sa part fait valoir le devoir d’empathie envers les États en première ligne dans cette crise. « Je dois me mettre à la place du Premier ministre grec et du président du Conseil italien », a déclaré la chancelière.

Seul point positif, Angela Merkel a noté « une volonté de solidarité » de la part des pays baltes.

Ce dossier est principalement bloqué par les pays du groupe de Visegrad (Pologne, République tchèque, Slovaquie et Hongrie).

Partager l'article

23 juin 2017 - 17h25