Attentats à Bruxelles – Un an après: les attentats ont coûté plus de 3 millions de passagers à Brussels Airport

Les traces visibles de l’attentat à Brussels Airport de l’an dernier ont en grande partie disparu. Les dégâts au hall des départs ont été réparés et les précontrôles, qui ont eu lieu durant plusieurs mois dans des tentes devant le bâtiment, ont été supprimés en novembre dernier. Au même moment, les chiffres de fréquentation de passagers ont à nouveau dépassé ceux enregistrés à la même période un an plus tôt. Cependant, l’attaque du 22 mars a coûté à l’aéroport plus de 3 millions de passagers qui ne sont pas passés par ses murs. Les chiffres en la matière ont été inférieurs à ceux de 2015 durant plusieurs mois après les attentats. Juste après les faits, l’aéroport avait même dû être fermé durant douze jours, ne pouvant dès lors accueillir aucun voyageur. Les activités avaient ensuite repris progressivement, Brussels Airport ne retrouvant sa pleine capacité qu’en juin. Il a fallu attendre jusqu’en novembre pour que les chiffres de fréquentation soient à nouveau meilleurs que ceux relevés douze mois plus tôt.
En novembre et décembre, des records ont même été enregistrés mais n’ont toutefois pas suffi pour terminer l’année sur des chiffres positifs. Sur les douze mois, l’aéroport a accueilli 21.818.418 passagers alors qu’ils étaient encore 23,46 millions en 2015.
La perte due aux attentats est cependant plus importante que cette différence d’1,65 million de voyageurs. Jusqu’au 22 mars, Brussels Airport semblait en mesure d’atteindre le cap des 25 millions sur l’ensemble de l’année, avait confié son CEO Arnaud Feist. Dans cette perspective, l’attaque terroriste a donc coûté plus de 3 millions de passagers à l’aéroport.
Malgré cette baisse, 2016 a intégré le top 3 des meilleures années de son histoire en termes de fréquentation, souligne Brussels Airport, qui n’a pas communiqué de prévisions pour 2017. Les chiffres enregistrés à la fin de l’an dernier donnent cependant beaucoup d’espoir à l’entreprise. Un espoir qui a déjà été confirmé en partie en janvier, avec un record d’environ 1,53 million de passagers.
A l’aéroport, les stigmates visibles de l’attentat ont en grande partie disparu. Le terminal a été complètement réparé et de nouvelles vitres de protection à réflectivité solaire ont notamment été placées sur la façade. Le café Starbucks a symboliquement fait son retour dans le hall des départs en décembre dernier. Quant à l’œuvre “Flight in mind” d’Olivier Strebelle, qui y a fait figure durant des années de point de rendez-vous, elle a été restaurée et a trouvé un nouvel emplacement, dans un petit parc sur la route donnant accès à l’aéroport. La statue sera officiellement inaugurée le 22 mars.
Quant aux passagers, depuis le mois de novembre, ils ne doivent plus passer par les précontrôles qui avaient lieu dans des tentes devant le bâtiment. Les personnes voulant y pénétrer doivent désormais passer par une sorte de sas où se trouvent des agents formés à reconnaître des comportements suspects. La zone devant le hall des départs, qui a servi durant des années de zone kiss-and-ride, sera bientôt redessinée mais ne servira plus à déposer un passager à Brussels Airport. Cela est par contre possible dans une autre zone de l’aéroport.

Partager l'article

15 mars 2017 - 16h15