Attentat pâtissier contre le candidat à la présidentielle française Bruno Le Maire à l'ULB

Le député français Bruno Le Maire (Les Républicains), candidat de droite à l’élection primaire présidentielle, a été surpris par un attentat pâtissier jeudi soir lors d’un meeting politique à l’Université libre de Bruxelles (ULB). Huit membres du collectif anonyme ‘Université du libre business’ ont chahuté sa conférence en s’y présentant avec des slogans « Bruno Lemaire, fasciste, islamophobe, hors de l’ULB ». Alors qu’il détaillait le programme de sa candidature à une audience de septante personnes, principalement des adhérents français, Bruno Le Maire a été interrompu par des activistes de gauche du collectif anonyme Université du libre business.
Pénétrant par l’avant et l’arrière de l’auditoire Lameere de l’Université Libre de Bruxelles, ceux-ci ont projeté des assiettes remplies de crème chantilly sur l’élu français de l’Eure et ancien ministre de l’Agriculture durant le mandat de Nicolas Sarkozy.
Ses services de sécurité et certains de ses sympathisants ont ensuite saisis et menacés certains militants, rapporte une source présente.
« Nous voulions protester contre la tenue d’un meeting politique sur le site de l’ULB de manière non violente », a affirmé un militant à l’agence Belga, qui précise que la crème chantilly n’est pas dangereuse et ne présente pas de risque pour l’intégrité physique de M. Le Maire.
La réunion, entamée à 19h00 et perturbée une heure après, a pu reprendre son cours après l’incident, et s’est terminée vers 20h30.

Partager l'article

24 juin 2016 - 00h45