Sur BX1 TV Maintenant : "Renaissance : Le doublage des feuilles"

Attentat déjoué en France – Les deux suspects ont été inculpés et écroués

Les deux hommes appréhendés mardi à Marseille, et suspectés d’avoir projeté un attentat « imminent » en pleine campagne électorale pour la présidentielle française, ont été inculpés (mise en examen) et écroués, a annoncé le parquet de Paris. Cinq jours après leur arrestation, Clément B., 23 ans, et Mahiedine M., 29 ans, ont été inculpés notamment pour association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d’un ou plusieurs crimes d’atteintes aux personnes, acquisition, détention, transport d’armes et d’explosifs, a annoncé le parquet de Paris. Ils ont été placés en détention provisoire.
Au cours des cinq jours passés en garde à vue, « Mahiedine M. a exercé son droit au silence face aux enquêteurs. Clément B. s’est un peu plus exprimé. Mais tous deux contestent un projet précis d’action violente », a rapporté une source proche de l’enquête.
Un important arsenal a été découvert dans l’appartement marseillais loué par Clément B.: un fusil-mitrailleur, deux armes de poing, des sacs de munition, trois kilos d’explosifs de type TATP, dont une partie prête à l’emploi, et une grenade artisanale.
« Les investigations n’ont à ce stade pas mis en lumière de cible précisément désignée », a toutefois précisé la source proche de l’enquête.
Un plan de Marseille accroché au mur de l’appartement et l’instabilité des explosifs laissent penser qu’ils entendaient passer à l’acte dans cette ville ou ses environs. Plusieurs candidats à la présidentielle avaient été mis en garde par les autorités dans les jours précédant l’arrestation, survenue aux derniers jours de la campagne.
L’un des deux suspects, Clément B., faisait déjà l’objet d’une enquête en Belgique et était signalé pour audition, a confirmé mercredi le parquet fédéral belge. L’homme n’avait plus donné signe de vie en Belgique depuis fin 2015.

Partager l'article

23 avril 2017 - 08h00