Attentat dans une église en Normandie – Début de la messe interreligieuse à la cathédrale de Rouen

Un millier de fidèles catholiques et musulmans sont venus assister dimanche à la messe organisée dans la cathédrale de Rouen pour rendre hommage au père Jacques Hamel, cinq jours après son assassinat en pleine messe par deux jihadistes, dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray. A 10H00, quelque 900 fidèles se pressaient à l’intérieur de la cathédrale, où des places avaient été réservées pour les habitants de Saint-Etienne-du-Rouvray, la messe ayant été annulée dans cette paroisse pour leur permettre de se retrouver plus nombreux à Rouen. A l’extérieur, des militaires surveillaient l’entrée de la cathédrale.

Parmi les fidèles, une centaine de musulmans avaient répondu à l’appel du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui a invité responsables de mosquées, imams et fidèles à se rendre dimanche à la messe pour exprimer « solidarité et compassion ». « Amour pour tous, haine pour personne », pouvait-on lire sur une affiche accrochée à l’intérieur du lieu de culte par une association musulmane.

Samedi, des veillées inter-religieuses s’étaient tenues dans le pays, traumatisé par l’assassinat mardi matin du père Jacques Hamel, 85 ans. Dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, face au portrait du père Hamel ceint de bouquets de fleurs, fidèles catholiques et musulmans ont écouté avec attention les paroles d’apaisement du père Moanda, qui a rappelé que « la fraternité existe entre les deux religions ». A Bordeaux, 400 personnes de toutes confessions ont participé à « un temps de recueillement et de prière » à l’église Notre-Dame.

Partager l'article

31 juillet 2016 - 11h15