Attentat à Barcelone – Liens présumés entre les individus abattus à Cambrils et l'attentat de Barcelone

La police régionale de la Catalogne a pour hypothèse que les cinq terroristes présumés abattus dans la nuit de jeudi à vendredi à Cambrils ont un lien avec l’attentat à Barcelone et l’explosion à Alcanar les heures précédentes. Les autorités ont annoncé que sept personnes avaient été percutées par le véhicule des suspects qui a foncé dans la foule avant la fusillade.

« Nous oeuvrons dans l’hypothèse que les terroristes abattus à Cambrils sont liés aux évènements à Barcelone et Alcanar », a indiqué le service policier catalan Mossos d’Esquadra sur Twitter.
Dans la soirée, une opération policière a été déclenchée dans cette station balnéaire à une centaine de kilomètres de Barcelone. Les policiers ont abattu quatre individus suspectés de terrorisme, un cinquième, blessé et placé en détention, a succombé à ses blessures.
Cette opération a eu lieu, quelques heures après une attaque à la camionnette bélier jeudi à Barcelone, capitale de la Catalogne, tuant au moins 13 personnes, dont une Belge, et blessant une centaine de personnes, de 18 nationalités, dont belge. L’attentat a été revendiqué par le groupe terroriste Etat islamique. Le conducteur du fourgon s’est échappé et est toujours en fuite, non armé, selon la police.
La veille, une explosion a eu lieu dans un logement d’Alcanar, dans la province de Tarragone, faisant deux morts et sept blessés. La police soupçonne que les occupants préparaient un engin explosif, et lie donc l’explosion au drame de Barcelone.
A Cambrils ensuite vendredi, six civils et un agent ont été blessés, a encore communiqué la police. Ils ont été percutés par un véhicule lancé à vive allure dans le quartier maritime de la ville côtière, avant d’être arrêté par les tirs de la police. Les autorités ont alors abattu les quatre terroristes présumés, et appréhendé le cinquième, mort par la suite.
« Les terroristes présumés circulaient dans une Audi A3 et ont apparemment renversé plusieurs personnes avant de se heurter à une patrouille des Mossos d’Esquadra (la police régionale de Catalogne) et la fusillade a commencé », a annoncé un porte-parole du gouvernement régional.
Les autorités ont repris le contrôle de la situation vers 03h00 dans la nuit de jeudi à vendredi alors que les habitants avaient été intimés de rester confiné chez eux. Des démineurs étaient en outre prévus pour mener des explosions, les terroristes présumés pouvant être munis de ceintures explosives.

Partager l'article

18 août 2017 - 04h10