Attaque d'une boîte de nuit à Istanbul – "L'année débute dans l'horreur à Istanbul"

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a présenté ses condoléances au peuple turc après une nouvelle attaque, qualifiée de terroriste, survennue à Istanbul la nuit du réveillon du Nouvel An, faisant 35 morts. D’autres réactions européennes de soutien à la Turquie ont rapidement suivi. “L’année débute dans l’horreur à Istanbul. Nos pensées vont aux victimes, à leurs proches et au peuple turc”, a communiqué le ministre des Affaires étrangères belge Didier Reynders, via le réseau social Twitter.
La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a aussi déploré que l’année 2017 soit entamée avec une attaque dans la métropole turque. “Nos pensées sont avec les victimes et leurs proches. Nous continuons à oeuvrer pour éviter ces tragédies”, a-t-elle assuré dans un message posté également sur Twitter.
Le commissaire européen à la Migration Dimitris Avramopoulos s’est aussi dit “profondément choqué par une nouvelle attaque contre des citoyens innocents alors qu’ils célébraient” la nouvelle année, dans un tweet envoyé durant la nuit.
Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a également affirmé être “de tout coeur avec la Turquie terriblement frappée en cette nuit symbolique.”
La Maison Blanche a aussi présenté ses condoléances au nom du peuple américain, soulignant la “sauvagerie des attaquants” qui s’en sont pris à des personnes qui célébraient la nouvelle année. Le USA ont réaffirmé leur soutien à la Turquie, “notre allié de l’OTAN, et leur détermination commune pour en découdre avec le terrorisme.
Un nombre encore indéterminé d’assaillants, un ou deux selon les comptes des médias turcs, a mené une attaque armée dans une boîte de nuit réputée d’Istanbul, La Reina, située sur la rive européenne du Bosphore. 35 personnes sont décédées alors qu’elles réveillonnaient. Un bilan de quarante autres blessés a été dressé par le gouverneur de la ville, Vasip Sahin qui a qualifié les faits d'”attaque terroriste”.
La Turquie a connu une recrudescence d’attentats durant l’année, attribués soit au groupe terroriste Etat islamique (EI) soit au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et ses émanations.

Partager l'article

01 janvier 2017 - 03h20