Attaque chimique en Syrie – ONU: pas d'accord sur la Syrie, la Russie met en garde les Etats-Unis

Les membres du Conseil de sécurité des Nations unies ne sont pas parvenus à se mettre d’accord jeudi sur la réponse à apporter à l’attaque chimique présumée en Syrie, juste avant que les Etats-Unis ne frappent le pays. En marge de la réunion à huis clos du Conseil de sécurité, la Russie avait pourtant mis en garde les Etats-Unis contre une éventuelle intervention militaire contre son allié syrien, affirmant qu’il pourrait y avoir « des conséquences négatives », selon l’ambassadeur russe. « S’il y a des actions militaires toute la responsabilité sera sur les épaules de ceux qui auront initié une telle entreprise tragique et douteuse », a déclaré l’ambassadeur russe Vladimir Safronkov à la sortie de cette réunion.
Mais cet avertissement n’a pas été entendu: peu après la réunion du Conseil, les Etats-Unis ont tiré 59 missiles contre une base aérienne syrienne, accusant le régime de Bachar al-Assad d’avoir utilisé un agent neurotoxique semblable au gaz sarin lors du bombardement contre la ville de Khan Cheikhoun mardi, qui a fait au moins 86 morts, dont une trentaine d’enfants.
France, Etats-Unis et Royaume-Uni avaient poussé pour faire voter les mesures qu’ils proposaient, mais n’ont finalement pas soumis leur projet au vote. Selon M. Safronkov, la décision de reporter ce vote « ouvre une fenêtre pour davantage de discussions » sur un éventuel compromis. La Russie, estimant la proposition des trois puissances occidentales « catégoriquement inacceptable », avait soumis son propre projet de résolution. Et dix membres du Conseil de sécurité, cherchant à éviter un nouvel affrontement entre la Russie et les puissances occidentales, ont également fait circuler un projet de résolution de compromis demandant une enquête sur l’attaque chimique présumée.

Partager l'article

07 avril 2017 - 06h55