Aéroport de Notre-Dame-des-Landes – Le président de Loire-Atlantique revendique la victoire du "oui" à l'aéroport

Philippe Grosvalet, président PS du conseil départemental de Loire-Atlantique, a revendiqué dimanche soir la victoire du « oui » à la consultation organisée dans son département sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, alors que les résultats de la ville de Nantes n’étaient toujours pas connus. Philippe Grosvalet, président PS du conseil départemental de Loire-Atlantique, a revendiqué dimanche soir la victoire du « oui » à la consultation organisée dans son département sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, alors que les résultats de la ville de Nantes n’étaient toujours pas connus.
« C’est un résultat sans aucune ambiguïté ( ) qui oblige le gouvernement à engager les travaux » de construction de l’aéroport, a déclaré M. Grosvalet à l’AFP. « Le peuple a tranché. ( ) Ce résultat doit mettre un terme à l’opposition (à ce projet) », a-t-il lancé.
Alors que les résultats de toutes les communes du département étaient tombés hormis ceux de Nantes et de la commune voisine de Rezé, poids lourd démographique, le « oui » semblait l’emporter avec 56% des voix.
Bruno Retailleau, président (Les Républicains) de la région des Pays de la Loire, et président du Syndicat mixte aéroportuaire chargé de ce projet d’infrastructure, a également revendiqué la victoire du « oui ».
« C’est la victoire du bon sens ( ) et c’est la défaite de ceux qui ont soutenu les zadistes », les occupants de la zone prévue pour la construction de l’aéroport, à une vingtaine de kilomètres au nord de Nantes.
« Il faut désormais agir vite. Il faut d’abord évacuer la Zad, qui est une zone de non droit, et ensuite il faut commencer les travaux », a-t-il réclamé devant la presse.

Partager l'article

26 juin 2016 - 22h55