Ardentes à Liège: tolérance zéro en matière de drogues

Une nouvelle circulaire prévoit désormais une tolérance zéro en matière de détention de produits stupéfiants dans l’arrondissement judiciaire de Liège, Huy et Verviers. Sont visés les festivals et rassemblements festifs lors desquels diverses drogues peuvent circuler. Cette tolérance zéro sera appliquée pour la première fois à l’occasion du festival Les Ardentes qui se déroulera à Liège du 6 au 9 juillet, a indiqué mardi Damien Leboutte, procureur de division de Liège. “Les contrôles ont toujours existé et les ventes ou cessions ont toujours été sanctionnées, mais en raison d’événements récents comme le Holi Colors à Alleur et dans le Carré, la volonté est d’instaurer une réponse pénale pour toute détention de produits stupéfiants sachant que la consommation d’alcool et de drogue, voire de drogue seule, peut induire des comportements dangereux et qui troublent l’ordre public. L’objectif est de dissuader de se rendre avec des produits stupéfiants dans de tels rassemblements de masse où il y a des mineurs et des enfants qui accompagnent leurs parents”, a précisé Catherine Collignon, porte-parole du parquet de Liège.

Concrètement, toute personne qui sera contrôlée en possession de produits stupéfiants sera sanctionnée, qu’il s’agisse de drogue douce (cannabis) ou de drogues dures (cocaïne, héroïne et amphétamines). “Au-delà de 3 grammes de drogue douce ou quelle que soit la quantité de drogues dures, les produits seront saisis et une transaction sera proposée. Si la personne accepte, la transaction sera envoyée au domicile dans la semaine. En cas de refus, la personne sera convoquée au commissariat de police pour être entendue et elle sera citée à comparaître devant le tribunal correctionnel”, poursuit la Première substitut au parquet de Liège.

La transaction qui sera proposée variera entre “75 et 300 euros selon la nature du produit et la quantité”, souligne Vanessa Laus, substitut référente en matière de drogues au parquet de Liège.

La détention de cannabis étant tolérée jusqu’à 3 grammes, indépendamment de cette nouvelle circulaire, aucune transaction ne sera proposée, mais les produits seront saisis.

Partager l'article

04 juillet 2017 - 13h25