Arabie Saoudite dans la commission Femmes – L'opposition maintient la pression sur le ministre Reynders

L’opposition écologiste et socialiste ainsi que le PTB ont interpellé le président de la Chambre, Siegfried Bracke, jeudi soir à propos de la responsabilité du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, dans le vote de soutien à l’Arabie Saoudite pour la composition de la commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW). L’opposition a exigé que le ministre Reynders vienne s’expliquer jeudi soir en séance plénière. Elle estime que les déclarations tenues par lui mercredi en commission des Affaires étrangères, la communication envoyée par ses services jeudi en fin d’après-midi, et l’explication du Premier ministre Charles Michel à l’heure des questions ne concordaient pas sur la connaissance par le ministre MR de la position belge au moment du vote.
M. Bracke (N-VA) a fait observer que le ministre était actuellement retenu à Luxembourg par une réunion européenne. Le chef de groupe MR, Denis Ducarme, a dit ne pas voir lui de discordance entre les éléments d’explications fournis ces dernières heures et a invité l’opposition à interroger s’il échet une nouvelle fois le ministre lors de la prochaine réunion de la commission des Affaires étrangères, mardi prochain à 10h15. La N-VA a appuyé ce scénario.
A la demande de l’opposition, le président de la Chambre transmettra au président de la commission des Affaires étrangères, Dirk Van der Maelen (sp.a), également absent jeudi, les doléances exprimées au sujet de la réunion de mardi.

Partager l'article

27 avril 2017 - 19h45