Andrzej Wajda était un "symbole de courage et de liberté" selon le cinéaste Roman Polanski

Le cinéaste franco-polonais Roman Polanski a déclaré lundi à l’AFP qu’avec la mort du réalisateur Andrzej Wajda, « symbole de courage et de liberté », « c’est toute une période » de sa vie qui s’en allait. « C’était quelqu’un que j’aimais énormément. Il était de toute son âme un artiste polonais, enraciné dans la problématique polonaise », a dit Roman Polanski, en rappelant que Wajda avait adapté de grands écrivains polonais. Andrzej Wajda, décédé dimanche à l’âge de 90 ans, « venait de l’Académie des Beaux-arts; le visuel et l’image étaient très importants pour lui et marquent toutes ses oeuvres », a souligné Roman Polanski. « J’étais un grand fan ».

« C’est toute une époque de ma vie qui s’en va. Il était pour moi un symbole de courage et de liberté », a-t-il ajouté. « Ce qui est admirable, c’est qu’il a eu le courage de rompre avec le réalisme socialiste qui était absolument épouvantable », explique-t-il. Roman Polanski a rappelé que Wajda lui avait offert un rôle à ses débuts, « alors que personne ne voulait » de lui. « ‘Génération’, en 1955, a été le premier film polonais qui nous a enchanté, nous les Polonais, et tous les amoureux du cinéma ».

« Jusqu’au bout, l’image a été d’une grande importance pour lui. Son dernier film a été montré il y a huit jours dans un festival polonais qui lui a rendu hommage en sa présence. On m’a dit qu’il était très heureux par cette nouvelle reconnaissance. Sa mort soudaine m’a surpris et me peine beaucoup », dit-il. Le cinéaste de « L’Homme de Marbre » et de nombreux autres films reflétant l’histoire complexe de son pays est décédé d’une insuffisance pulmonaire. Son dernier film, « Powidoki » (Après-image, 2016), qui a eu sa première en septembre au Festival de Toronto (Canada) et qui n’est pas encore sorti en salle, sera le candidat polonais à l’Oscar. Wajda y raconte les dernières années de la vie d’un peintre d’avant-garde et théoricien de l’art, Wladyslaw Strzeminski, en lutte contre le pouvoir stalinien.

Partager l'article

11 octobre 2016 - 07h45