Allemagne: le Syrien arrêté probablement lié à l'EI – même explosif qu'à Bruxelles

Le réfugié syrien de 22 ans soupçonné de préparer un attentat en Allemagne et arrêté lundi était probablement lié à l’organisation État islamique (EI), a déclaré un responsable de la police. « Le mode opératoire et le comportement du suspect laissent penser pour le moment qu’on se trouve dans le contexte de l’État islamique », a déclaré Jörg Michaelis, le chef de la police de la région de Saxe, où a été interpellé le fugitif dans la nuit après une chasse à l’homme de 48 heures.
M. Michaelis a précisé que les explosifs retrouvés samedi dans un logement occupé par le suspect à Chemnitz (est) devaient être utilisés à brève échéance. L’homme « avait effectué des recherches sur internet sur la manière de fabriquer des explosifs et il s’était procuré les matériaux nécessaires », a souligné le patron de la police régionale.
M. Michaelis a confirmé qu’il s’agissait en l’occurrence de TATP, un explosif particulièrement prisé de l’État islamique, qui a été utilisé à la fois lors des attentats de Paris en novembre 2015, puis lors de ceux de Bruxelles en mars 2016.
Le ministre de l’Intérieur de Saxe, Markus Ulbig, a pour sa part « remercié » les habitants de Leipzig qui ont contribué à l’arrestation du suspect, en particulier les Syriens qui ont ligoté le suspect chez eux et prévenu la police. La police a précisé à ce sujet qu’il s’agissait de trois Syriens partageant le même appartement, et non de deux comme indiqué jusqu’ici par les médias allemands.

Partager l'article

10 octobre 2016 - 15h10