Agression musée du Louvre – L'assaillant refuse de s'exprimer face aux enquêteurs

L’auteur de l’attaque au Louvre de vendredi dernier a été entendu pour la première fois par les enquêteurs dimanche. Il a refusé de s’exprimer mais devrait être réentendu dans l’après-midi, rapportent les médias français. L’homme, qui avait attaqué à la machette des militaires dans la galerie marchande du Carrousel du Louvre, avait été placé en garde à vue à l’hôpital samedi soir après avoir été grièvement blessé au ventre par un tir des soldats.
Les enquêteurs cherchent toujours à déterminer formellement l’identité de l’assaillant, qui pourrait être Abdallah E.-H., un Egyptien de 29 ans arrivé en France le 26 janvier avec un visa touristique.
Rien n’indique pour le moment qu’il ait eu des contacts avec des complices. Il séjournait dans un appartement proche des Champs-Elysées, a révélé vendredi le procureur de Paris, François Molins.
De source proche de l’enquête, il ne fait pas de doute que l’assaillant a effectué les démarches pour son visa au nom d’Hamahmy, mais rien ne sera totalement confirmé avant le résultat de tests ADN.
Par ailleurs, aucune marque d’allégeance à un groupe djihadiste n’a été retrouvée lors de la perquisition dans l’appartement qu’il a loué en ligne pour 1.700 euros la semaine.
Si le “caractère terroriste” de l’attaque “ne fait guère de doute” pour le président François Hollande, le père d’Abdallah El-Hamahmy a dit son incrédulité, affirmant que son fils n’avait montré aucun signe de radicalisation.
Il a décrit un jeune directeur commercial de Charjah, aux Emirats, parti “en voyage d’affaires” à Paris et dont l’épouse, enceinte, se trouverait actuellement en Arabie Saoudite avec leur fils de sept mois.

Partager l'article

05 février 2017 - 13h55