Accueil folklorique à l'aéroport de Sotchi

Les Diables Rouges ont débarqué vers 15h30 locales lundi à l’aéroport de Sotchi où les attendaient les membres du sympathique comité d’accueil local en costumes folkloriques traditionnels. La presse et les supporters belges ont également été très bien reçus. Même si la rencontre de mardi (18 heures belges) est amicale, le sélectionneur Roberto Martinez et ses joueurs ne doivent cependant pas attendre de cadeaux de la part d’une équipe qui se prépare en vue de la Coupe des Confédérations (du 17 juin au 2 juillet).

Les autorités sont sur les dents depuis que les hooligans ont annoncé leurs intentions de transformer le mondial 2018 qui doit se disputer en Russie en « Festival de la Violence ». Elles entendent en effet tout faire pour que l’image du pays ne soit pas salie lors de l’événement.

Sur le plan sportif on sait que l’équipe belge ne se présentera pas dans sa meilleure configuration compte tenu des forfaits du capitaine Eden Hazard, de Kevin De Bruyne et de Thomas Meunier, déjà absents samedi contre la Grèce (1-1) au Stade Roi Baudouin, auxquels se sont ajoutés ceux du gardien Thibaut Courtois (hanche), de Marouane Fellaini (pied) et de Laurent Ciman (genou), tous les trois titulaires face aux Grecs.

A Roberto Martinez, qui compte procéder aux six changements autorisés en cours de match, de trouver les solutions à ce casse tête.

L’entraînement de 17h30 belges s’est déroulé à huis clos dans la Fisht Arena dont les 47.000 places pour le match de mardi ont été vendues.

Agrandi après les Jeux Olympiques d’hiver, le stade de Sotchi accueillera des rencontres de la Coupe des Confédérations et du Mondial, dont un huitième et un quart de finale.

La Russie de Stanislav Cherchesov, qualifiée d’office pour ces compétitions, vient de s’incliner 0-2 contre la Côte d’Ivoire de Mamadou Bagayoko (Saint-Trond), la future équipe de Marc Wilmots.

La Belgique n’a subi aucune défaite en quatre duels contre la Russie (FIFA 60) depuis la fin de la période communiste. C’est même contre elle que Romelu Lukaku avait inscrit les deux premiers de ses 23 buts en équipe nationale le 17 novembre 2010 lors d’un amical (0-2) à Voronezh.

Au Mondial 2014, tout le monde s’en souvient, le réserviste Divock Origi avait offert les 3 points (1-0) à 2 minutes de la fin à Marc Wilmots qui l’avait sélectionné à la surprise générale, en phase de poules le 22 juin 2014 à Rio De Janeiro.

Partager l'article

27 mars 2017 - 19h10