A Singapour, le Michelin sacre la restauration de rue, et Joël Robuchon

Un repas étoilé au Michelin pour un peu plus d’un euro: le célèbre guide rouge a pour la première fois décerné des étoiles à la restauration de rue, dans sa première édition consacrée à Singapour qui couronne par ailleurs le chef français Joël Robuchon. Le chef le plus étoilé du monde (25 au total) voit l’un de ses restaurants singapouriens, intitulé tout simplement “Joël Robuchon”, recevoir trois macarons, seule récompense suprême attribuée par cette édition. Son deuxième établissement dans ce pays asiatique, l’Atelier Joël Robuchon, obtient deux étoiles.

Joël Robuchon s’est dit “très heureux de l’obtention de ces étoiles qui récompensent un travail d’équipe de longue durée”, et “fier de ses deux chefs, Michael Michaelidis et Lorenz Hola”. Il s’est aussi déclaré “ravi de l’arrivée du guide Michelin à Singapour, réelle plateforme gastronomique”.

Cinq autres restaurants décrochent deux étoiles, parmi lesquels André, du chef taïwanais André Chiang. Originalité de ce guide, deux établissements de restauration de rue, Hill Street Tai Hwa Pork Noodle et Hong Kong Soya Sauce Chicken Rice & Noodle, reçoivent une étoile chacun. “Pour la première fois vous pouvez avoir un repas étoilé au Michelin pour Sg$2 (1,3 euro)”, a souligné Michael Ellis, directeur international des guides Michelin.

Alors que le guide mène une politique d’expansion en Asie, où il multiplie les éditions, Michael Ellis a souligné “la grande variété et la qualité de la scène culinaire à Singapour”. Au total, 36 types de cuisine sont représentées dans le guide. En Asie, outre Singapour, le guide Michelin est présent à Tokyo depuis 2007, Hong Kong et Macao depuis 2009. Il se lance à Shanghai en septembre et à Séoul en novembre.

Partager l'article

22 juillet 2016 - 14h45