A Ankara, Boris Johnson se dit fier de posséder une machine à laver turque

Après avoir fait campagne pour le Brexit en agitant comme une menace une éventuelle adhésion de la Turquie à l’UE, Boris Johnson, a jugé bon de faire publiquement savoir lundi à Ankara qu’il était « le fier propriétaire » d’une machine à laver de fabrication turque. « Nous avons de la chance au Royaume-Uni d’être parmi les principaux importateurs de produits turcs (…) et je suis le fier propriétaire d’une jolie machine à laver turque qui fonctionne très bien », a déclaré le chef de la diplomatie britannique à l’issue d’un entretien avec le ministre turc des Affaires européennes Omer Celik.
Citant un autre exemple à l’appui de bons rapports qui lient selon lui Londres et Ankara, il a affirmé que la Turquie accueillait pas moins de 2,5 millions de touristes britanniques chaque année.
« C’est une marque extraordinaire de gentillesse (de la part de la Turquie). J’espère qu’ils (les touristes britanniques) se comportent bien, je suis sûr que c’est le cas », a-t-il ajouté sur le ton de l’humour.
Au cours de la campagne pour le Brexit en juin, M. Johnson, qui effectue sa première visite ministérielle en Turquie, avait répété à de multiples reprises son opposition à toute adhésion de ce pays à l’Union européenne.
Les pro-Brexit avaient notamment publié une affiche affirmant que la « Turquie (et sa population de 76 millions d’habitants) est en train de rejoindre l’UE », plaçant ainsi l’immigration au centre de la campagne.
M. Johnson, dont l’arrière grand-père était un journaliste et homme politique turc dans les années 1900, avait également remporté, en mai, un « concours de poèmes insultants » envers le président turc, organisé par un journal britannique.

Partager l'article

26 septembre 2016 - 20h10