2017 durera une seconde de plus

L’année 2017 durera une seconde de plus en Belgique, a indiqué jeudi à Paris le Service international de la rotation terrestre et des systèmes de référence (IERS). Cette petite intervention est nécessaire afin de faire correspondre l’heure solaire et le temps atomique. Le 31 décembre, l’horloge passera de 23 heures 59 minutes et 59 secondes, non pas à 00h00, mais à 23 heures 59 minutes 60 secondes. Le calendrier est établi sur base de la moyenne des dizaines d’horloges atomiques disséminées de par le monde (notamment en Belgique, à l’Observatoire royal), à laquelle on ajoute parfois une seconde intermédiaire afin que le temps atomique corresponde avec la rotation de la Terre. La vitesse de rotation de notre planète n’est pas stable. La force de freinage des marées enduit un retard dans sa rotation quotidienne. Le temps universel coordonné (UTC) va donc un peu plus vite que “l’horloge” de la rotation de la Terre. Comme cette dernière ne peut évidemment être corrigée, il faut alors régulièrement adapter l’UTC.

Partager l'article

07 juillet 2016 - 11h40