Vivaqua : le MR plaide pour un encadrement des rémunérations des administrateurs et dirigeants

Vincent De Wolf - L'Interview Face - 08062017Suite à la révélation des rémunérations au niveau de l’intercommunale Vivaqua, Vincent De Wolf, chef de groupe MR au Parlement bruxellois, rappelle que plusieurs propositions libérales, déposées depuis plusieurs mois, attendent d’être débattues et votées.

Formulées dans le cadre des propositions du MR en faveur d’une meilleure gouvernance, celles-ci visent à soumettre à un encadrement, par la Région de Bruxelles-Capitale, les rémunérations des administrateurs et des dirigeants des intercommunales et de leurs structures dérivées, comme des membres des organes de gestion et de décision des organismes d’intérêt publics bruxellois. Le MR appelle également à un pareil encadrement, par la Région, des jetons et indemnités alloués au sein des asbl communales.

Selon le MR, les textes déposés datent du 2 février dernier. L’objectif : imposer en Région bruxelloise un système obligatoire, cohérent, transparent, harmonisé et objectif des rémunérations et autres avantages perçus par les mandataires siégeant au sein de ces instances. Les montants perçus ne pourront être supérieurs aux plafonds arrêtés par le Gouvernement bruxellois sur base de critères objectifs.

Vincent De Wolf ne soutient pas  la proposition de la Secrétaire d’Etat Bianca Debaets (CD&V) de placer l’intercommunale Vivaqua sous gestion régionale ne peut certainement pas être soutenue. Ses activités de production et de distribution d’eau potable, comme d’assainissement des eaux usées, dépassent de loin les frontières bruxelloises, associant quelques 38 villes et communes aujourd’hui.

Partager l'article

25 juin 2017 - 15h53