Echauffourées : le bourgmestre et le chef de corps reconnaissent le manque d’anticipation, selon les syndicats

Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close, et le chef de corps de la zone de police de Bruxelles-Ixelles, Michel Goovaerts, ont rencontré mardi les représentants syndicaux des policiers pour faire le point de la situation après les échauffourées qui se sont produites samedi soir, dans le centre de la capitale.

Selon Stéphane Deldique, de la CSC-Police que nous avons contacté, le bourgmestre et le chef de corps ont reconnu devant les représentants syndicaux, le manque d’anticipation au niveau des autorités de police. Ils ont admis qu’il  n’y avait pas eu d’analyse de risque; alors que la situation le justifiait. Conséquence : le manque d’effectifs sur le terrain samedi soir. Les syndicats attendent maintenant une concertation nationale, avec le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon( NVA).

Selon le cabinet du bourgmestre, l’objectif de cette réunion était de faire le point pour assurer le bon déroulement des procédures et d’analyser les points à améliorer. Philippe Close et Michel Goovaerts ont souligné que la priorité du moment portait sur l’arrestation des fauteurs de trouble. Par ailleurs, le bourgmestre et le chef de corps ont fait part de leur pensée pour les policiers blessés lors de l’intervention. Vingt-deux agents avaient été blessés. Selon le cabinet du bourgmestre, l’ensemble de ceux qui ont été hospitalisés ont pu rentrer chez eux. (Avec Belga)

Partager l'article

14 novembre 2017 - 19h56